COUTURE D'HISTOIRE Mes amours Archives - COUTURE D'HISTOIRE

Mes amours

Blue

Laisser un commentaire

PHOTOMONTAGE-02
De son vrai nom JACK OF HEARTS, surnommé BLUE à cause de sa couleur « bleue », il est un réformé des courses. Né en Irlande en 2001, il court en Irlande et en Écosse, les courses étant des efforts violents, il est réformé vers les 4 ans, placé en chenil « rescue » en attendant l »adoption, il est acheté (ainsi que deux autres chiens de même couleur), par l’équipe du dernier tournage « LES ROIS MAUDITS » en 2005.

Emmené sur les différents lieux de tournage, y compris à l »étranger, BLUE revient en France, est placé en pension en attendant une nouvelle famille, un mois et demi plus tard, une dame possédant une écurie de course l’adopte, et BLUE repart sur les cynodromes où il excelle, et à l’âge avancé de 7 ans, c’est l »accident ! Gravement blessé, BLUE est en retraite. Ne supportant plus la vie en chenil extérieur, un hiver trop rigoureux, fatigué, épuisé, BLUE arrive à la maison le 12 mars 2010 pour y finir ses jours. Après de multiples soins, BLUE a totalement récupéré.

Mon seigneur d’Irlande s’en est allé

Laisser un commentaire

angleterre-et-irlande
Mon prince
Mon seigneur d’Irlande
Mon roi d’Angleterre, s’en est allé.
Blue est décédé des suites d’un choc anaphylactique dû à une piqûre de frelon,
Après s’être battu courageusement pendant 15 jours contre le poison qui a fini par gagner. Il s’est battu comme un guerrier, son courage et son envie de vivre en ont étonné plus d’un !
blue-elisabeth-nicvert-costumiere-epoqueblue02-nicvert-costume-montbard-historique

Mon plus grand amour

1 commentaire

elisabeth-nicvert-costume-ladylennaghVoici celle qui a été, et qui est toujours mon plus grand amour malgré son décès le 6 mai 2006, ma chienne SCOTTISH DEERHOUND : GLEN MARA Lennagh OF PITLOCHRY’S. Ici représentée 6 mois avant sa mort tragique. Elle fut la compagne parfaite, l’animal d’exception que l’on a qu’une seule fois dans sa vie, devançant tout ce dont j’avais besoin sans jamais rien avoir à lui expliquer, collier et laisse inutiles grâce à son caractère sans égal. Elle fut celle qui joua avec moi pendant quelques années, dans le spectacle « Sons et lumières » du château de Saint-Fargeau (89. Rien ne l’y impressionnait, ni le feu, l’eau, les coups de canons, les pétards, le galop des chevaux, les drapeaux, la foule, les cris… RIEN ! Froide dans sa tête, classe et distinction britannique, indépendante comme son peuple écossais auquel elle appartenait. Elle eut toute sa vie ce merveilleux regard perdu dans ses origines.

Lady Lennagh

Laisser un commentaire

scottish-deerhound-elisabeth-nicvert-couture-dhistoireEn ce triste matin de mai tu es partie rejoindre ton pays rebelle et insoumis.

Dans l’odorante bruyère des Highlands, tu galopes désormais sur la lande.
Ton regard si doux, si merveilleux se perd dans les reflets mystérieux des rives étranges du Loch Ness.
Enfin tu n’es plus en détresse.
L’empreinte de ton image à jamais marquée sur les silhouettes de toutes les ruines oubliées.
Sur ces chemins aux cents détours, j’espère te revoir un jour.
Aux côtés des ancêtres qui sont tiens, à jamais tu répands ce doux parfum.
Celui si beau, si surnaturel, celui de ton Écosse éternelle.
Belle dame, grise de ton manteau hanteras-tu les allées de Saint-Fargeau ?

Elisabeth

Origine de la race Scottish Deerhound

Laisser un commentaire

Historique-race-Scottish-DeerhoundL’origine de la race SCOTTISH DEERHOUND se perd dans la nuit des temps ; puisque des pierres gravées représentant de grands lévriers à poils durs, furent retrouvées sur un site archéologique (datant de l’antiquité), dans le nord de l’Angleterre. Semblant sortir tout droit des légendes médiévales, ces grands chiens seigneuriaux avaient une valeur si inestimable, que vers le Ve siècle, les peuples irlandais et écossais (les SCOTS et les PICTES) s’entretuèrent pour le seul vol d’un de l’un d’entre eux ! Mais le chemin de la France est encore loin ! Ce n’est qu’en 1548, que les premiers Deerhounds firent leur apparition, grâce à Marie STUART reine d’Écosse venue épouser le dauphin François II, ils étaient 7, mais en raison d’un naufrage 5 seulement arrivèrent à Saint-Germain-en-Laye. Lire la suite